Ella

par roqueeva  -  26 Novembre 2013, 23:21

Elle m'accompagne. Partout.

Sa voix.

Sa présence.

Son charisme.

Son sourire.

Un supplément d'âme.

 

Cet enregistrement réalisé à Berlin ne vaudra jamais celui de Juan-les-Pins quelques années plus tard.

 

Été 1964.

Depuis quatre ans, les stars américaines du jazz viennent dans la cité balnéaire pour le festival.

De Duke Ellington à Louis Armstrong.

 

Ce soir-là, c'est Ella.

Ella Fitzgerald.

Dans la pinède, le soleil vient de se coucher.

L'humidité des embruns se mêle à  la chaleur estivale.

Ella monte sur scène. Entame Mack the knife.

Une voix puissante couverte pourtant en ce jour de juillet par... Des cigales.

Elle aurait pu cesser de chanter, Ella. J'ai connu un pianiste célèbre arrêter son concert après l'aboiement d'un chien.

 

Ella a souri.

A fait résonner son rire.

Et s'est lancée dans un scat avec ces visiteuses du soir...

Un moment magique.

Un instant figé dans le temps.

Dans l'histoire de la musique.

 

Et voilà comment ce morceau fut rebaptisé Cricket´s song.

 

Je ne compte plus les fans de jazz qui me racontent avoir été présents ce soir-là comme d'autres soutiennent avoir entendu l'appel du 18 juin du Général de Gaulle, en direct à la radio.

 

Qu'importe.

Cette histoire que j'ai tant aimée raconter sur TSFJAZZ ou à des inconnus - devenus des amis - m'a offert quelques-unes de mes plus belles rencontres.

Parce que le jazz, c'est ça : une musique de partage. De tolérance.

Une musique qui vous fait grandir. Vous rend sans doute plus intelligent.

 

Ella est là.

Quelque part dans ma tête.

Comme une vibration éternelle.