Et si Twitter n'existait pas...

par roqueeva  -  6 Janvier 2014, 19:12

Et si Twitter n'existait pas...

Dans l'absolu, cela ne changerait rien.

Un écran de moins.

La vie toujours. 

Et des anti réseaux sociaux qui ne manqueraient pas de répéter "on a bien vécu sans pendant des siècles".

Certes. 

Nous avons vécu sans salle de bain ni toilettes aussi. Mais avouez que c'est quand même mieux avec. Aucun rapport me direz-vous ? Oui. Et non.

 

D'abord, les réseaux sociaux et notamment Twitter ressemblent parfois à ce que nous trouvons au fond de nos toilettes. Je reste polie. Heureusement, celui qui a créé tout objet ressemblant de près ou de loin à un ordinateur, a pensé au bouton off. La chasse d'eau des temps modernes.

 

A contrario, je reconnais que Twitter est dans l'incapacité physique de nous rendre plus propre. Personne n'a jamais pris un bain de tweets... Enfin... Je crois.

Mais, Twitter peut décrasser le cerveau. Amener de la réflexion. Nous forcer à penser autrement.

Parce que l'un d'entre nous a trouvé un article dans un news magazine ici ou là. Et le partage.

Parce que surtout, via les réseaux, chacun d'entre nous, avons trouvé un moyen de promouvoir nos blog. Des espaces d'écritures sans la contrainte des 140 caractères.

Des lieux sur écrans qui alimentent la vision du monde que nous avons. 

 

Nous sommes le 6 janvier. Et...

Aujourd'hui, sans Twitter, je n'aurai pas lu le dernier billet de David Abiker. Et n'aurai donc pas noté, entre autre, dans mon carnet "Acquérir L'encre russe de Tatiana de Rosnay".

Aujourd'hui sans Twitter, je n'aurai pas souri en relisant les nouvelles de Ioudgine sur ce blog délicieusement intitulé Bouillon de Luxure

Aujourd'hui sans Twitter, je n'aurai pas découvert le blog de mon amie Lise Pressac qui a su trouver les mots hier pour décrire ce fichu coup de blues du dimanche soir.

Aujourd'hui sans Twitter, je ne me serai pas arrêtée sur les mots innovation, novation, modernité, progrès sur lesquels a disserté Emery Dolige.

Aujourd'hui, sans Twitter, je n'aurai pas lu l'histoire de Thomas Fabre relayée sur le blog de Guy Birenbaum. Et cette question essentielle (au sens etymologique) : pourquoi il ne faut jamais jeter des livres ?

Aujourd'hui sans Twitter, je n'aurai pas éclaté de rire avec le "bashing" de Guy encore sur la brosse à dent connectée. Un billet d'humeur très cracra où il est question de cure-dent, de kleenex, de tire-nombril et de... suppositoires.

Comme quoi propreté et saleté ne sont jamais si éloignées de Twitter...

 

PS  : Twitter aujourd'hui, ce fut aussi la lecture d'un article d'une revue scientifique sur la carte corporelle de nos émotions, une vidéo de Miles Davis, des messages privés qui resteront privés, et des messages de soutien pour quatre journalistes retenus en Syrie. Et tous les autres. A qui nous pensons. Avec ou sans Twitter.

PS 2 : ma chasse d'eau du jour m'a permis d'évacuer deux pubs sexistes complètement cons. Il n'y a pas d'autres mots. L'une est signée Playmobil. L'autre Numéricable. 

 

Et si Twitter n'existait pas...Et si Twitter n'existait pas...

Garance 06/01/2014 23:09

Et sans Twitter Eva Roque serait une simple combinaison d'un prénom et d'un nom. Et ça. Ça serait vraiment dommage...

Thomas Loret 06/01/2014 20:31

"Oui. Et non !" c'est très "L'actu pour les nuls" ça ;)