En juin, je fais la Coupe du Monde

par roqueeva  -  7 Mars 2014, 19:48

J'avais le choix entre cette photo et le logo de la coupe du monde. J'ai pensé que celle-ci était plus esthétique...

J'avais le choix entre cette photo et le logo de la coupe du monde. J'ai pensé que celle-ci était plus esthétique...

Oui, en juin, je fais la Coupe du Monde.

Non, aucun rapport avec ce récent semi-marathon qui m’offre une forme olympique.

Je ne serai pas sur le banc des remplaçants. Encore que…

Je ne serai même pas au Brésil. Ou vaguement. Dans mes nuits fantasmagoriques.

 

Le 12 juin donc, et pendant un mois, je me métamorphose.

Parce que oui, je regarde les matchs. Autant que je peux. Je crie, m’énerve, éructe devant mon écran. Je deviens franchouillarde, mais pas seulement. Suis capable d’écraser une larme devant une victoire, d’avoir des frissons pendant une rencontre (alors que nous serons presque en été).

Je bois. Du vin. Pas de la bière. Je critique le sélectionneur et les commentateurs. L’archétype débile de la supportrice (je déteste ce mot, mais demain c’est la journée de la Femme…).

J’organise des apéros avec les copains, des apéros thématiques. Et là, j’avoue que je préfère quand l’Espagne est sur le terrain plutôt que le Japon. Faire des tapas, oui. Des sushis et autres makis, non.

 

Brésil oblige, j’ai déjà mes caxirola – les vuvuzela brésiliennes – que mes voisins haïront au bout de deux matchs. Non, je n’ai pas encore un string brésilien, mais il est possible que je tente l’épilation brésilienne. Je vais ressortir tous mes albums de bossa nova, tenter quelques pas de capoiera, ou de samba.

Voilà pour mon côté fille-mec qui perd une partie de son cerveau devant 22 joueurs courant après un ballon sur une pelouse.

 

 

Les fameuses caxirola. Des caracas plus bruyantes.

Les fameuses caxirola. Des caracas plus bruyantes.

Mais cette année, en cette 20ème coupe du monde de football, j’ai décidé de mettre le holà à ma passivité télévisuelle. Je vais même tenter de faire fonctionner mon cerveau.

Voici ma proposition, mon défi, mon nouveau pari : tous les jours, pendant cet événement planétaire, ici même, je déposerai un billet d’humeur. Un pas de côté. Des chroniques décalées. On parlera de foot sans doute, mais pas tant que ça.

Parce que le sport offre un regard sur le monde et les hommes, tentons de raconter des histoires. Autres. Parler d’art, d’architecture, de politique, de société, de mode… Avec humour évidemment. Et sans doute quelques émotions.

Si vous êtes gentils, je vous déposerai même un petit air de musique brésilienne.

 

Ai-je besoin de préciser que si vous avez des idées, des envies d’écriture sur le sujet, vous êtes les bienvenus sur ma planète. Une planète qui tourne pas toujours rond. Comme moi.

 

PS : demain, c'est la Journée de la Femme...

J'étais obligée...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

baroussemania 07/03/2014 22:12

moi je vais suivre tout simplement car je suis loin d'être forte en écriture, mais si tu veux mettre la main (dans) la pâte, je peux te venir en aide

Garance 07/03/2014 21:32

Je signe !!!
Pourrait on les tenues des joueurs et leurs coupes de cheveux. Comment celles ci ont évolué au cours des coupes de monde. Doit on y voir une émancipation du footballeur dans le droit de revendiquer son identité au sein d'un groupe (pour les cheveux. Mais aussi dans la façon de porter le maillots: manches relevées. Cols...)

Guillaume 07/03/2014 23:17

Oups ;-)
Je la refais : Ah j'aime bien l'idée de Garance :-))

Guillaume 07/03/2014 23:16

Ah j'

Garance 07/03/2014 21:36

Ça marche !!

Eva 07/03/2014 21:34

j'attends de lire ta prose donc ! :-))

Garance 07/03/2014 21:32

Pourrait on ANALYSER*

pascale deldal 07/03/2014 20:09

Sympa l' idée de faire des billets sur des thèmes proposés via les internautes.
Toujours cool Eva !
Bon courage alors...;-))