A mon père...

par roqueeva  -  24 Juin 2014, 08:01  -  #Brésil

A mon père...

Le sport, c'est aussi ça. La transmission. D'une passion. Ou d'une pratique.

Le sport, c'est un ciment. Un lien transgénérationnel. Un cristallisateur de souvenirs.

Le Tour de France avec mon grand-père, des hurlements avec mon père devant un match de rugby ou un soir de finale de Coupe d'Europe en 2000.

Hier, Vinvin nous racontait cette histoire qu'il construisait avec son fils. 

Ce matin, Rudy nous raconte une autre histoire. Celle construite avec son père.

Rudy est journaliste sportif à Nice-Matin. Il est papa, mari aimant. Un ami, un ancien confrère. Tout ça à la fois. Il est un lien vers mon Sud, et mon ancienne maison à laquelle je reste attachée, Nice-Matin.

J'ignorais ce qui suit. Merci Rudy.

Eva

 

Mon dernier match avec lui


La Coupe du monde au Brésil a toujours un goût amer. Comme celle de 2006 en Allemagne ou de 2010 en Afrique du Sud.

Attention je fais la fête,hurle de joie sur un but des Bleus, m'extasie sur une action ou un geste technique. Mais il me manque. Toujours. Un peu, beaucoup. Trop. Mon dernier match avec lui, mon papa, c'est un triste France-Danemark 0-2 lors de la Coupe du Monde en Corée.

Pas de chance mais je me souviens qu'on s'était quand même régalé. Ensemble. Pour la dernière fois. Ma dernière Coupe du monde, sans la France, ou si peu, mais avec mon père. Aujourd'hui, je sais qu'il se serait régalé de voir cette ambiance, ce spectacle, ces buts et des Bleus retrouvés.

Je m'imagine même au Brésil avec lui, grimé en bleu-blanc-rouge, hurlant à tue-tête comme des gamins nos encouragements à la bande à la « Dèche ». Ce n'est pas le cas.

Aujourd'hui, je préfère regarder les matches chez moi, seul ou avec mes enfants. J'ai l'impression de plus ressentir sa présence, sa passion du ballon rond. Face au Honduras, à la Suisse, je sais que les Bleus ont gagné un peu pour lui, sans le savoir.

Cette Coupe du monde, ils vont aller la chercher pour lui, pour moi et pour les quelques autres millions de supporters.

Malgré tous les matches passés  auxquels j'ai assisté, couvert et joué, je sais que le plus important pour moi est ce France - Danemark du 11 juin 2002. A jamais.

Rudy Koskas, passionné de ballon rond sur et hors du terrain
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Garance 24/06/2014 09:32

Mes allergies qui reviennent. Et des souvenirs douloureux aussi... Un lendemain de finale de l'Euro 2000 pour moi...
Merci pour ces jolis mots

Guillaume 24/06/2014 09:09

Très beau....