Allô ? Y'a quelqu'un ?

par roqueeva  -  20 Juin 2014, 22:07  -  #Brésil

Allô ? Y'a quelqu'un ?

Après nous avoir offert sa dream team, Guillaume est de retour. A peine une semaine de compétition, et déjà des souvenirs. La preuve...

Eva

 

Minuit, l’heure du crime ?

 

Je sais, vous allez me dire : que vient faire un titre qui fait froid dans le dos sur un blog qui parle de la Coupe du Monde sous tous ses angles ?

En fait, il faut remonter à une semaine jour pour jour. Vendredi 13 pour être exact (vendredi 13, crime, minuit….vous me suivez ?). N’ayez crainte, je ne suis pas en mode SEVEN.  Je viens de regarder le match Espagne/Pays-Bas, premier gros choc de ce mondial. Et puis, comme c’est la fin de semaine et que je pense pouvoir dormir un peu le lendemain matin (très mauvaise idée Guillaume), je me dis : soyons foufous, je vais regarder le match de minuit. Chili / Australie

Pour la petite parenthèse, entre les 2 équipes, mon cœur balance. Côté Chili, j’aime leur volonté de tous les instants, et comme je suis un supporter de la Juve en Italie, je suis assez fan de Vidal J.

Et puis il y a l’Australie, ce pays qui m’a toujours attiré, celui que je supporte (derrière la France) au rugby que ce soit en Coupe du Monde ou dans le Four Nations. Bref….

Donc je me décide à regarder ce Chili / Australie et pour voir si je vais avoir de la compagnie (non pas sur mon canapé mais via notre chère tribu), je balance un p’ti tweet vers 23h15 en disant : "qui dans ma TL sera là pour Chili / Australie à minuit ?"

1 minute. Réponse d’Eva (notre chère chef de file de ce blog). Simple. En 1 mot. « Moi »

Et là, je ne sais pas pourquoi, j’ai tout de suite su que nous allions vivre quelque chose de spécial pour ce match. Vivre une émotion en mode « connecté ».

23h50 : J’éteins la lumière. Seule celle de ma télé fait danser les ombres dans mon salon pendant que les supporters dansent dans le stade.

23h55 : les 2 équipes entrent sur le terrain. La foule est en délire. J’ai déjà mon téléphone en main prêt à twitter ce qui ne va pas tarder à Eva.

Minuit : La claque. Comme ça. Sans prévenir, en pleine tronche. L’hymne chilien vient d’être repris a capella par une majorité du stade qui bien entendu supporte l’équipe d'Amérique du sud.

1 minute plus tard : claque n°2. La caméra du stade se pose sur une femme. Très jolie. Une supportrice des Aussies. Avec son bébé qui ne devait pas avoir 1 an dans ses bras. Il n’aura aucun souvenir de ce moment, ce bébé. Il se demande presque ce qu’il fait là. Mais il a l’air calme. Presque comme s’il avait lui aussi été bercé par cet hymne chilien.

Etant encore sous le choc et toujours parcouru de frissons, j’ai réussi à déverrouiller mon téléphone. Pour voir qu’Eva venait de tweeter sur le même sujet : la beauté et la force de l’hymne chilien que nous venions d’entendre. Nous. Spectateurs à des milliers de kilomètres. Comme ce bébé australien bien loin de chez lui dans un stade au Brésil.

Il était minuit. C’était vendredi dernier. Non il n’y a pas eu de crime. Simplement un moment magique. Plein de frissons. Un moment rare. Un moment partagé avec Eva comme si nous étions dans la même pièce pour regarder le match….

Cette Coupe du Monde est complètement folle.

Guillaume

 

Précision : je n'ai pas retrouvé la jolie Australienne et son bébé... Eva