Cher Sepp Blatter....

par roqueeva  -  26 Juin 2014, 08:32  -  #Brésil

Cher Sepp Blatter....

C'était il y a quatre ans. 2010, autre coupe du Monde. Et désespoir d'un homme. De plusieurs même. Jean Guibergia organise chaque année, au Thoronet (magnifique village du Var) un chouette festival de musique. Un moment festif comme je les affectionne. Avec des vedettes (cette année Iam fait le déplacement !) et des artistes moins connus. Un moment de partage pour ces Nuits Blanches du Thoronet. 

Et parce que Jean et sa femme Nadine (et l'ensemble de l'équipe) ont un coeur gros comme ça (mes bras sont grand ouverts), ils reversent une partie des bénéfices à l'association de mes parents, Enfants du monde Côte d'Azur. Jean n'a qu'une idée en tête : qu'il y ait le plus de monde possible aux concerts. Et ça, c'est pas possible quand les mêmes soirs, Sepp Blatter programme des matchs de la Coupe du Monde de Football.

Jean, qui ne manque pas d'humour et qui vit dans un hameau baptisé Pomples (c'est pour la compréhension de ce qui suit), avait bien écrit une bafouillle au président de la FIFA pour l'inciter à changer la date de la compétition. Pas de réponse.

Alors cette année, parce que Sepp Blatter a encore foiré l'histoire, Jean a demandé à Didier Portalier d'écrire un autre courrier (en espérant qu'il ne m'en veuille pas trop, j'ai fait quelques coupes).

Il nous reste encore quelques heures pour trouver une solution... Peut-être...

Eva

Précision : il s'agit d'une vraie lettre, écrite avec quelques accents du Sud...

 

 

NUITS BLANCHES DU THORONET

A

Monsieur Sepp BLATTER 77 ans, serait amoureux d’une valaisanne de 49 ans, Linda BARAS présidente de la Nuit des Neiges selon Le Matin du 15-01-14 article de Christine Talos

Président FIFA

Copie à Mr M. PLATINI

Président UEFA

Monsieur,

2014 et voilà le retour du ballon !

Non, pas de crainte, aucun problème de contraception.

Simplement, comme nous vous l’avions confié il y a 4 ans, nous voici, à nouveau, dans un dilemme profond, le même que 4 ans plus tôt.

Certains pourraient croire que l’Histoire avance sans s’occuper de nous…

Bon, nous vous rappelons l’essentiel de notre courrier d’alors, inutile de persécuter un obscur archiviste auquel vous reprocheriez trop aisément son manque d’ordre. Ah ! le métier d’archiviste ! Dans l’ombre de mondes poussiéreux, au milieu des rats et de l’avenir de l’humanité, enterré le long de rayonnages qui laissent entrevoir cette idée d’infini, d’immortalité qui nous habite. L’immortalité, Sepp y as tu déjà pensé ? C’est pourtant ce que notre Prince Jean t’offre, puisque demandant un ridicule aménagement de tes occupations d’été, nous amenons des propositions de compensation pour le dérangement (...)

Donc, en gros, ce courrier de 2010, c’était juste pour te demander de revoir la date des rencontres des matches de Coupe du Monde.

Nous t’avions gentiment demandé un léger report pour que notre festival, annuel, lui, puisse accueillir les fouteux autant que les autres. Les autres, c’est vrai, dans leur genre, c’est plutôt fouteur de merde, esscuze mais je peux pas le dire autrement.

Y a qu’à voir comment on se décarcasse pour que tout ça tourne ! C’est pas simple, j’te jure ! Y en a qui viennent pour se détruire la tête, d’autres pour les gonzesses des Nuits Blanches (remarquables, soit dit en passant), d’autres pass qu’ils ont pas de maison, pas d’amis, rien à becqueter, rien à boire.

Tu sais, la misère, Sepp ? Celle des favelas où va rouler le ballon, ben chez nous, nos favelas sont dispersées, on les voit pas, leurs habitants sont esseulés, errants dans la campagne, entre les pieds de vignes qui donnent les belles grappes qu’ils ne mangeront pas et les oliviers, producteurs du rameau des vainqueurs leur rappelant leur loose quotidienne. Tout ce qu’ils trouvent c’est une poignée de figues, à la belle saison, ou des châtaignes, plus souvent.

Bon, t’inquiètes, ils ne se rebelleront pas, on leur fait de la musique et on les arrose, pas comme dans les favelas.

Or donc, nous avons choisi nos dates avant toi… La 1ère semaine de Juillet.

T’imagines l’embarras ? On va grave drainer les téléspectateurs… Après notre campagne de com’ dans Var Matin, l’audience télé va s’effondrer, les coûts des spots aussi, et tes souteneurs vont s’agiter… Tu le sens le fiasco ?

C’est pour ça qu’il vaut mieux qu’on se mette d’accord.

Déjà, notre bon Prince Jean et sa Vestale Nadine, ont eu toutes les peines du Monde à retenir la colère des glandots des Nuits Blanches après ton absence de réponse en 2010…

Le coup de nous coller une inondation, on a tous compris que c’était une façon de régler le problème en nous empêchant … C’était petit, vraiment !

Bon, on va pas ressasser le passé, n’empêche, t’y es allé un peu fort… Tu me dois une audi break de 95, si t’as quat’sous… Non ? Bon !

Rentrons dans la proposition et l’organisation générale.

Alors pour tes matches, on va pas t’empêcher de les faire, le plus simple, c’est que tu décales d’une semaine après le festival des Nuits Blanches. C’est plus facile de repousser un peu que d’avancer (sinon, tout le monde va gueuler qu’ils ont pas de temps et tous ces trucs que les feignasses prétextent tout le temps…) En plus, les préparateurs gagneront une semaine, ce qui leur permettra de mettre du gazon sur les stades (ça fait plus propre), et les fâcheux de pauvres, au trou (ça fera plus propre aussi)

Bien sûr, toi tu vas avoir une semaine à boucher, mais tout est prévu, nous sommes au cœur de notre proposition.

Nadine et son bataillon d’authentiques vierges du siècle dernier, s’en occupe. Sais tu que Pomples est un endroit non seulement pittoresque et rural, où les espèces en voie de disparition s’épanouissent mais également discret et les ébats des visiteurs s’y confondent avec ceux des espèces en voie de disparition, lapins, sangliers, vignerons, pigeons, bartavelles, potiers et j’en oublie… Bref tout ce petit monde s’éclate, loin des paparazzis. D’ailleurs, les stars du show biz et du sport n’en ignorent rien (...)

Bref, une semaine à Pomples. Accueil par Brigitte (j’te dis pas comment que tu aurais pu tomber sur pire)

(...)

Quant aux mecs, on va essayer de te les éviter… Tu comprends, c’est presque un zoo… pas tous contrôlab’ genre survivants des favelas après nettoyage musclé… Remarque, on pourrait te faire un training survie en milieu salauds de pauvres, bouffis de convoitise envers la réussite, signe d’élection divine…

Alors les mecs, pour te résumer, y en a un (gaffe, sa femelle n’est pas fastoche non plus), c’est le vigneron. Putain, vigneron militant, coopérateur (tu vois, le genre qui bave sur le capital) anti OGM, bien sûr, anti TGV, anti nucléaire, anti mites, etc on sait plus s’il est rouge ou vert… Un bol pour toi, il fut notre président l’an passé. J’te dis pas comment que ça a roulé… Si t’avais voulu faire ta Coupe le monde l’an dernier, tu serais passé au pressoir, ni vu ni connu, c’est discret notre contrée, je te l’ai déjà dit.... Un peu comme si les fonds marins et leur lenteur dramatique et silencieuse avaient émergé par ici…

(...)

Et puis, y a le photographe… On le voit jamais, c’est notre Google du Thoronet. Quand j’te parlais qu’y a pas de paparazzi, c’est grâce à lui.. Là le contrat c’est simple, il prend les photos, il casse le matos des velléitaires qui auraient l’outrecuidance de poser leur regard sur ses cibles. Les droits, c’est pour lui. Enfin, je crois… bien qu’y en a qui disent qu’y aurait un accord avec le cuistot et le vigneron.. Va savoir… Enfin non, vaut mieux pas, enfin, tu sais ce que c’est, hein ? Les droits et les rachats de certaines photos. ... mais rien à craindre on n’est pas à Zurich et on n’est pas à la Nuit de la Neige. Y aura donc pas de photos des journaleux du Matin qui causent de ta Linda de 49 ans, pour tes 77, canaillou, va !.

(...)

Donc, voilà, le programme est alléchant et nous sommes prêts à te recevoir avec ou sans Linda ou qui tu veux d’autre.

Je te parle pas d’Alain et des Enfants du monde, tu embêtes assez les enfants des favelas comme ça avec ton jeu de baballe.

Faudrait voir à compenser en lâchant un peu la thune à Alain. Pas grand chose, avec 10 balles, t’en fais vivre 15 pendant une heure. Tu vois, même pas, ils durent, ils t’emmerderont pas.

Nous sommes donc d’accord alors, essaie pas de nous embrouiller, en 2022, ta coupe, elle se fera l’hiver pour pas que tes joueurs surchauffent… Tu vois que tu peux bouger les dates !

Sepp, merci et à 2018

Jean Prince de Pomples et Grand Ordonnateur des Nuits Blanches

Le festival, c'est ça. Et c'est vachement bien !

Le festival, c'est ça. Et c'est vachement bien !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

gégé 26/06/2014 12:06

Si vous passez dans le coin n'hésitez pas une seconde à participer à ce festival!
Qualité musicale, super ambiance et lieu magique!