De l'art avant toute chose

par roqueeva  -  28 Juin 2014, 14:33  -  #Brésil

De l'art avant toute chose

Laure nous avait déjà offert un très beau voyage artistique de l'autre côté de l'Atlantique. Un article que j'avais intitulé, avec un soupçon de malice, Le monde de Neto. J'aime son regard sur le Brésil, sur la culture. Une façon d'envisager le monde autrement.

Laure aime le foot - j'ai testé un match avec elle - et l'art. Et tout cela est loin d'être incompatible.

Eva

 

Des visages, des figures…et des murs

 

Des visages jaunes, étalés, qui couvrent un avion. Une pub pour Benetton ? Non, le travail du duo Os Gemeos - en une semaine et 1 200 bombes de peinture - pour « customiser » l’avion de l’équipe nationale du Brésil. Une rencontre entre le street art et le Brésil : une première ?

Pas vraiment : il suffit de regarder sur le site tout neuf du Google street art project, qui se donne pour mission de recenser cet art éphémère aux quatre coins du globe, pour se rendre compte que les Brésiliens ne sont pas en reste dans le domaine de la création artistique hors les murs : 175 projets sont listés sur le site[1], Rio a même sa street Biennale. Les Os Gemeos sont connus de la scène mondiale : interventions à Lisbonne, exposition à Boston[2] , ils s’inscrivent parmi les plus grands.

Des figures isolées ? Pas vraiment non plus : la scène brésilienne compte quelques grands noms : Nunca ou notamment Paulo Ito[3], qui intègre dans son art un message politique fort. C’est à lui qu’on doit cette fresque qui a fait s’émouvoir les médias quelques jours avant l’ouverture de la coupe du monde : où quand un seul visage dénonce une barrière, une incompréhension et dénonce.

 

[1] Voir sur le site du Google Street art project : https://www.google.com/culturalinstitute/project/street-art

[2] Visible ici : https://www.youtube.com/watch?v=4dUO17dn900

[3] http://www.blogdolimao.com.br/os-10-artistas-brasileiros-de-street-art-que-voce-deve-conhecer-die-10-brasilianischen-streetartkuenstler-die-du-kennen-solltest/ : brève présentation des dix principaux

De l'art avant toute chose

Un rebond intéressant quand on le met en parallèle avec le travail qu’avait réalisé l’artiste JR dans la favela de Morro da Providencia à Rio en 2008 : des visages de femmes, pour une exposition « Women are Heroes »[1]. Là encore, des visages, représentant le Brésil d’aujourd’hui dans sa force et sa détresse. Parallèle étonnant : là où il y a quelques années Neto disposait son Thot magistral, dans la nef du Panthéon, JR présente aujourd’hui des visages d’anonymes[2], dans la même logique que celle qui présidait à son travail au Brésil : faire accéder des anonymes à la parole, la gloire éphémère, l’égalité. Ces visages qui s’étalent sur les murs sont plus parlants que beaucoup de ballons ronds…

Laure (@LaurePressac)

 

[1] Une présentation du projet en mots, images et vidéos sur le site de JR : http://www.jr-art.net/fr/projets/women-are-heroes-bresil

[2] Exposition du projet Inside out de JR, « Au Panthéon », jusqu’en octobre

De l'art avant toute chose