J'ai dix ans et je vais être le dernier

par roqueeva  -  16 Juin 2014, 11:51  -  #Brésil

Onze pour une coupe....

Onze pour une coupe....

On l'appelle Rachoubidou. Comme son nom sur Twitter. La première rencontre dans la vie réelle date de l'été dernier. Une régie d'Europe 1 pour une émission que nous sommes nombreux à écouter et à aimer : Des cliques et des claques (DCDC). Avec Rachoubidou, on s'est revus une veille de semi marathon. Le sport, il adore ça. Enfin... presque. 

Eva

 

J'ai 10 ans et je vais être le dernier...

 

J’ai 10 ans.

J’ai 10 ans et voilà qu’arrive le moment de faire les équipes de foot à la récré. Et comme d’habitude, je vais être dans les derniers choisis par le capitaine de chaque équipe. Parce que je suis nul au foot (et dans tous les sports collectifs), je vais regarder patiemment tous mes camarades sourire et exulter à l’annonce de leur prénom. L’humiliation est parfaite lorsque, puisqu’il ne reste plus que moi à choisir, le capitaine d’équipe me désignant du doigt, lance un regard attristé envers mes nouveaux coéquipiers, genre « ouais… pas grave, on va le mettre dans les cages »

Ceci expliquant peut-être cela, je préfère vous le dire tout de suite… Je déteste le foot.

Et pourtant, il me revient toujours pendant la coupe du monde, certains souvenirs ou plutôt... de drôles de sensations.

 

- C’est l’été, une petite télé noir et blanc, un joueur français sérieusement accroché par un gardien de but allemand. Et tout le camping en émoi, scandalisé... Moi je n’y comprends pas grand-chose, mais là, on voit bien que c’est grave, c’est du sérieux. Même mon père le dit ! Quant au regard bleu azur de Michel Hidalgo à la une des journaux le lendemain, ça je m’en souviens…

 

- Un dessin-animé, sur FR3, expliquant l’histoire du foot, avec un fruit comme mascotte… une Clémentine ! (Garance en a parlé sur ce même Blog).

Et une chanson qui faisait :

♫ Onze, onze

Nous sommeuuuh onze,

Toujours à corps perdus pour marquer des buts.

Oooooonze, nous sommes ooooonze pour uuuune coupe ♫

(Et là vous ne m’entendez pas, mais je vous jure que quand je la chante, j’y crois, je suis à fond !)

 

- Je pourrais aussi vous parler de cette soirée, où j’avais invité mon épouse pour un repas en amoureux au restaurant. C’était sans compter sur ce match de finale, diffusé sur écran géant et hypnotisant son regard pendant les trois quart du repas. On a beaucoup dansé ce soir-là et une bonne partie de la nuit aussi. Oh pétard, ce 12 Juillet 1998… Mais on sait tous de quoi je parle.

 

- Il y a 4 ans, on faisait des pronostics sur les matchs dans ma société. Je me rappelle de la bonne ambiance générale, du rire des collègues, des vannes qui fusaient, la cagnotte qui nous a payé, à tous, les viennoiseries.

 

- Cette année, je vais regarder quelques matchs (pas par passion, mais j’ai des pronostics à faire… c’est une longue histoire), mon fils qui a 10 ans se joindra peut-être à moi. Il ne restera attentif sûrement que 10 minutes, mais ce n’est pas grave… J’ai juste envie de partager cela avec lui. C’est loin d’être un sportif, et le foot ne l’intéresse pas. Je crois bien qu’à la récré, il fait partie de ces enfants qui sont sélectionnés en dernier par les capitaines d’équipe.

Au fait, je ne sais plus si je vous l’ai dit… mais je déteste le foot.

Rachoubidou