"J'aime le foot"

par roqueeva  -  20 Juin 2014, 11:31  -  #Brésil

"J'aime le foot"

Vous dire que je l'ai attendu ce billet est un euphémisme. Je l'ai espéré, imaginé même. Et le voilà. Au-delà des mots, c'est la signature et le garçon qui se cache derrière qui m'intéressent. Nans Miron. Je vous présente Nans Miron. 

Nans, c'est Nans. Mon pote, mon copain, l'Ami. Toujours là. Le seul mec dont je supporte  l'accent prononcé du Sud (euphémisme bis). Celui avec qui j'ai fait une grande partie des 400 coups. Depuis les bancs de Science Po à Aix jusqu'ici à Paris. Parce que c'est lui qui m'a incitée à immigrer dans la capitale. Lui, qui dépose aussi les commentaires les plus pourris sur ma page Facebook. C'est avec lui que je vais au Stade. Le seul qui peut gueuler "Enculé" à côté de moi pendant que j'insulte Benzéma.

Nans est fan. De foot. Et de l'OM. Même ça je lui pardonne.

#nansforever

Eva

 

 

Elle finit toujours par me plaire, cette salope...

Bon, on va poser le décor : oui, je suis une caricature. Supporter de l’OM.

Je pourrais m’arrêter là, car tout est dit…

Mais que vient faire ce billet dans un fil qui concerne le Mondial ? (bon, en fait il ne faut plus dire le Mondial, mais Coupe du monde FIFA, comme le jeu). J’ai reçu des menaces d’une certaine E.R.

Malgré tout je l’aime bien cette équipe de France, surtout quand l’OM peut vendre ses joueurs après. Car pour vendre moins cher qu’on a acheté, pour ça, on est fort. Alors si le Mondial peut nous faire vendre un Valbuena (merci pour tout petit vélo) ou un Ayew (Jordan hein, André j’aimerais bien le garder), on ne va pas dire non ! Et puis, au fond, finalement, je suis peut-être un peu chauvin, en plus d’être chauve. D’ailleurs, j’ai noté une forte corrélation entre l’évolution de ma calvitie et mon chauvinisme…

Ah oui, j’oubliais : en fait je m’y connais très mal en football. Pourtant j’ai joué au foot étant jeune, poussé par mon père (avec casquette et écharpe OM), puis repoussé par mes entraineurs, sur le banc.

Ma carrière de gardien de but s’est éteinte le jour de mes 9 ans, en prenant 10 buts en une mi-temps. Pourtant j’avais fait deux beaux châteaux de sable à côté des poteaux. Par la suite, on m’a repositionné stratégiquement au poste d’arrière droit. Je ne pouvais plus faire de châteaux de sable. En revanche, ce qui me plaisait le plus c’était de passer devant les tribunes et de faire coucou aux gens… J’imaginais la foule en délire scandant mon nom. Mais ce devait être l’entraineur, sans doute, qui essayait de me ramener à la réalité.

J’ai fini par jouer au basket.

Vous imaginez donc mon bagage technique et tactique. Proche du néant. J’en ai honte, parfois. Surtout quand je parle avec des amis qui eux sont érudits (ils se reconnaîtront, même ceux qui ne le sont pas).

Et pourtant… J’insulte les joueurs, les arbitres, je leur dis comment faire, ne pas faire, je crie, je souffle, je pleure, je m’énerve, je suis content, je suis fier, j’ai honte.

Car, voyez-vous, le foot pour moi c’est un peu comme la musique : EMOTIONSPLAISIRS. Pas la peine de savoir jouer d’un instrument, de connaitre les notes, non. Juste faire passer des frissons, des sensations.

Hé bien le foot, c’est pareil à mes yeux. Tant que je vibre, ça me plait. Et pour que je vibre, il faut que j’aime. Quand c’est l’OM, c’est au-delà de tout ; chaque match est une épreuve, un soulagement, une torture, un délice. Quand c’est l’équipe de France, il faut qu’elle me plaise. Même si elle finit toujours par me plaire, cette salope. Elle se fait souvent languir… mais je plonge toujours à la fin. Des fois avec elle.

Que vous aimiez le foot, ou pas, que vous soyez techniciens, tacticiens, ou pas, finalement, le principal, ne serait-ce pas les frissons ?

Nans

Précision : je ne menace jamais personne... C'est une légende. Eva

Re-précision : si vous pouviez relire ce billet en imaginant l'accent du sud (tendance Marseille), faites-le... 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Bruno 20/06/2014 16:33

bravo Nans ! et tu as raison, l'OM, c'est plus fort que tout...
MTP !!!

Marco 20/06/2014 14:46

copain de blog aujourd'hui, je serai heureux de connaitre ce cher Nans...je sens bien ces frissons dont il parle...

Guillaume 20/06/2014 13:29

Sympa ce billet :-)
- de la part d'un supporter parisien ;-)

Nans 20/06/2014 15:28

Eva, mais pas la même alors ?

Eva 20/06/2014 13:30

secrètement je rêve d'un apéro avec toi, Nans et Nicolas... :-)