Latex et opéra...

par roqueeva  -  13 Juin 2014, 08:24  -  #Brésil

Photo tiré du blog http://borghesio.typepad.com/benjamin/

Photo tiré du blog http://borghesio.typepad.com/benjamin/

C'est un petit écureuil enjoué. Au pelage doré. Qui enchante les réseaux sociaux de son pseudo Squirelito. Je connais le prénom et le nom de la personne qui se cache derrière cet alias. Mais pour moi, Squirelito reste "petit écureuil". Et c'est très bien comme ça. Ensemble, nous partageons une même vision du monde. Une même passion pour les documentaires intelligents (oui, il y a des documentaires pas intelligents, je vous assure). Le besoin, certainement, de garder en nous cette âme d'enfant pour envisager avec plus de légèreté notre société.

Vous pouvez retrouver Squirelito sur Twitter (@squirelito) et sur son blog 

Quand je lui ai demandé de se présenter, voici la réponse : “écureuil au pelage doré cuivré intense, arboricole et ovipare, curieux de tout et même plus, le tout au doux parfum de chocolat... “

Le texte qui suit ne vous étonnera pas. C'est aussi ça le Brésil. Un autre continent, une autre terre.

 

Sur les terres de Manaus

 

Quel est le pays où il existe une relation entre les hippopotames et le latex ?

Vous ne voyez pas, je vous comprends, j’affine ma question.

Quel est le pays (jusqu’ici pas de changement) où le latex, matériau de base pour la fabrication du caoutchouc, a permis qu’une célèbre danse, appelée parfois celle des hippopotames, soit exécutée ? La réponse n’est pas élastique, ni stérile (avec le latex on ne sait jamais), elle est tout simplement évidente : le Brésil !

Manaus, dans l’état de l’Amazonas en plein cœur de l’Amazonie (vu le nom on s’en doute un peu) fondée en 1669 a été durant le XIX° siècle, le lieu d’une expansion industrielle et de l’accroissement d’une richesse inouïe pour quelques entrepreneurs privilégiés grâce à la récolte du latex.

Le vestige emblématique de cette opulence est la construction d’un Théâtre d’Opéra en plein cœur de la jungle, épisode remarquablement scénarisé par Werner Herzog en 1982 avec son film Fitzcarraldo. Ce temple lyrique dressé au milieu des lianes et des bestioles en tout genre, a été inauguré par le Maestro Enrico Caruso, interprétant le rôle d’Enzo dans La Gioconda d’Amilcare Ponchielli, et où résonne la fameuse Danse des heures ou... Danse des hippopotames enfin selon la version Disney... ! 

Mais comme dans tout œuvre lyrique, le drame n’est jamais loin.

A côté de l’opulence des « barons du caoutchouc », une vie de misère, souvent à coups de fouet, était le quotidien des « seringueiros », les ouvriers chargés de récolter le latex. Des révoltes, des combats sans fin, puis des agronomes réussirent à créer des pousses d’hévéa et la production se déplaça en Asie.

Plongeant Manaus dans un marasme économique pendant des décennies et le transformant en « fantôme de l’opéra » !

 

Par Squirelito

 

Précision... Ce théâtre de 700 places a été construit avec des briques venues d'Europe, des verres français et du marbre italien. Il paraît même que les tuiles sont originaires d'Alsace... Et dans les parcs de Manaus, vous croiserez sans doute, des sauim-de-coleira. Une espèce de singe en voie d'extinction malheureusement...

 

Demain aura lieu le premier match dans cette ville meurtrie par des inondations au mois de mai...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Guillaume 13/06/2014 10:14

Encore un excellent article pour cette saga Coupe du Monde, merci Squirelito !

Squirelito 13/06/2014 10:56

Merci beaucoup Guillaume et j'attends de lire votre billet !!! Quant à Eva, on lui donne sans hésitation la noisette d'or pour sa Coupe du monde sur écrans ;-)