Le billet d'Yves #75

par roqueeva  -  26 Juin 2014, 16:42  -  #Brésil

Le billet d'Yves #75

Je sais bien que ce n'est pas le 75ème billet d'Yves. Mais vous me perturbez, donc je m'emmêle les pinceaux, un vrai mesclun de chiffre et de #. Ca m'énerve. Donc, je fais ce que je veux. Donc, je mets le numéro que je veux. Et arrêtez de me dire que je ne suis pas douée avec les chiffres, JE LE SAIS.

Lui, il est doué avec les mots. Et une forme de surréalisme qui provoque un glissement de larmes de rire sur mes joues.

Quand Yves devient sélectionneur, son équipe a de quoi faire peur...

Eva

 

Ma sélection pour les huitièmes de finale

Une bonne équipe pour la gagne s'établit sur l’expérience et le professionnalisme. C'est vraisemblablement pour cette raison que je suis devenu le coach officiel, sinon le grand ordonnateur des huitièmes de finale dans mon salon. Foin du recrutement au petit bonheur la chance, il convient de réunir autour de soi de vrais spécialistes en partenariat officiel des Bleus. Voici la liste de ma séléçao personnelle.

- Au centre, ma femme, assise en milieu de canapé. Dans les séquences tendues du jeu, elle pourra se lever brutalement et foutre un coup de pied dans la lampe tout en renversant son verre de rosé à deux reprises.

- Aile droite du canapé, sa sœur. Quoi qu'il se passe sur le terrain, elle injurie notre équipe en hurlant « Ki sont cons ! C'est pas normal, ça ! ». L'accoudoir déjà déchiqueté par elle, lors d'une finale précédente a été recousu pour le Mundial. C'est donc bien son poste de prédilection.

- Ma voisine Anne. Sa méconnaissance des règles en font une partenaire privilégiée pour détendre les participants et déconcentrer les adversaires. Elle n'a pas son pareil en pointe de la réplique : « Mais attends ! Les méchants, là, pourquoi ils ont le droit de venir à plusieurs dans le rectangle de chez nous ? » (???)

- Mon beau-frère, au fauteuil latéral et au pétard. Excellent dans la distribution de joints, affalé mollement les pieds nus sur la table basse, on peut toujours compter sur lui quand il s'agit de calmer le jeu. Ses « mouais, bien ! Mouais, bien » tombent au hasard de la partie, surtout lorsqu'il ne sa passe rien dans le déroulement d'icelle. Il est le seul à percevoir le beau geste dans un nuage de fumée et le seul à conserver un optimisme jovial en cas de défaite. Son « spagrave » lui vaut parfois une assiette cassée sur la tête de la part de ma belle-soeur.

- Sur le bar de touche, en réserve, les remplaçants (Mes fils, mes belle-filles). Ils sont les jokers du match en ce sens qu'ils n'interviennent qu'entre deux gorgées de spiritueux. Ils marquent leur présence par des petits cris de joie ou de peur et vident ostensiblement les bouteilles pour maintenir la pression dans le stade. Ou la demi pression. Bien fraîche.

Avec une telle sélection, je ne crains pas la défaite. Je ne crains pas la victoire non plus. Je crains juste d'avoir une fois encore à repeindre mon salon.

 

A suivre, mais pas sûr.

Yves

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Garance 27/06/2014 18:46

Mouahahahahahahahahah

Sylvie 27/06/2014 09:06

Merci Yves ! Vous devenez un "produit" addict......Gardez votre plume surtout ! :-))))

gégé 26/06/2014 18:54

Qu'est-ce qui va devenir cet YVES quand le mondial sera fini?