Les kilos de la Coupe du monde

par roqueeva  -  18 Juin 2014, 09:39  -  #Brésil

Les kilos de la Coupe du monde

Un match de foot, c'est du foot. Forcément. Une télé. Des copains. Et un apéro. Une dînette comme j'aime les préparer. Avec plein plein de trucs pas bons du tout pour la santé. Un accumulateur de calories qui oblige à courir trois footings dans la semaine et pas deux. Et surtout t'impose deux ou trois aller-retours au conteneur de verre situé devant la terrasse où toutes les copines et tous les copains du quartier te matent en train de pousser les culots de bouteilles dans le trou.

Voilà. 

Pour Nicolas et Guillaume, c'est méga supra giga calories. Si vous avez faim, ne lisez pas ce qui suit.

Eva

 

 

Foot et burger, un cocktail béni des Dieux !

 

Les rares personnes qui me suivent sur Twitter savent combien j’aime les burgers (au grand dam de ma femme qui n’avait détecté cette addiction au début de notre relation mais cela est une autre histoire, Gérard si tu nous lis).

Je ne vais pas écrire tout un billet sur ce mets divin qu’est le hamburger, né en Allemagne à Hambourg, puis importé par des immigrés allemands aux Etats-Unis au milieu du 19èm. C’est bien outre-Atlantique que le burger est devenu le burger dont on se délecte dans tous ces « ateliers du hamburger » (fan du terme) qui ouvrent un peu partout dans nos grandes villes françaises.

 

Les puristes vous diront qu’un match de foot, ça se regarde en mangeant un pizza et en buvant des bières.

Chez les Tower (mon nom de scène sur laquelle a priori vous ne me verrez jamais car je n’ai aucun talent), un match de foot, ça se regarde aussi avec un burger à la main. Et là, le match que vous regardez prend une toute autre dimension, même quand il s’agit d’un match passionnant comme Iran vs. Nigeria (non j’déconne).

Attention, on ne peut pas manger n’importe quoi. Il est toujours possible de commander. Ainsi Mamie Burger (@MamieBurger) vous livre votre burger sous 45 minutes pendant la durée de la Coupe du Monde. Avec mon ami Guillaume, on a testé pour vous le burger (pas la livraison) et vous pouvez y aller les yeux fermés.

Si vous avez la chance d’habiter à proximité d’un Atelier du Hamburger, like Big Fernand  (@Big_Fernand) qui livre aussi par ailleurs, vous commandez un Bartholomé et la viande, le fromage à raclette, la poitrine de porc fumé, les oignons confits et la sauce BB.  Fernand s’occupe du reste.

Seul bémol : si au moment de prendre une bouchée, une des 2 équipes du match a la mauvaise idée de marquer un but, il se peut que vous passiez complètement à côté du but car vous aurez fermé les yeux, vous imaginant en Patagonie dans le ranch de Florent Pagny.

Bonheur ultime : faire des burgers home-made mais pas avec n’importe quelle viande. Je vous recommande d’acheter vos steak à burgers à la boucherie Le Bourdonnec (à Asnières ou dans le 16ème), une institution pour les aficionados de carne dont je fais partie.

Chez le Bourdonnec, Yves-Marie utilise des techniques ancestrales de maturation de la viande pour le plus grand plaisir des adeptes de chair fraîche. Il vous faudra aussi trouver des buns à burgers (pain brioché of course) et pour le fromage, l’acheter chez un fromager c’est quand même vache(ment) meuh (j’assume).

Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas comment kiffer votre match de foot, chez vous !

Nicolas

 

Précision : pour le pain, j'ai une adresse ! Gontran Chérier et des buns à mourir... (soit deux autres footings). 

Pour les autres humeurs de Nicolas, c'est là...

A la machine à café

Football 2.0

Et celle de Guillaume...

La dream team de Guillaume

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Carrie 19/06/2014 15:56

Chaque fois que je vois la photo de ce post, j'ai faim...

Guillaume 18/06/2014 11:18

Et je confirme ! Le "Papy Dédé" de chez Mamie Burger était bien sympatoche :-))