Pot pourri de chansons pourries

par roqueeva  -  25 Juin 2014, 11:38  -  #Brésil

Pot pourri de chansons pourries

Garance, le retour !

Après : 

Les mascottes pourries

Les coupes de cheveux pourries

Les maillots pourris

Les culottes brésiliennes un peu pourries aussi

Voici les chansons pourries...

Garance vous a concocté une playlist de premier choix. Je vous autorise à la haïr. Parce qu'il y a quelques morceaux entêtants...

Eva

 

 

"Zidane, il va gagner ! Zidane, il va gagner !"

 

Si y'a bien un truc que j'aime pendant la coupe du monde, c'est de pouvoir chanter à tue-tête des chansons ridicules en ayant l’impression d'être patriotes. Je vais même vous faire une confession, j'avais acheté le CD deux titres au lendemain de la victoire des Bleus en coupe du monde ! Et Un, et Deux, et Trois zéros répétait la bande son dans mon discman !

 

Mais avant les chansons de la victoire (et ils sont où ? Et ils sont où ? Et ils sont où ces cons d'.... - je vous entends y mettre tout votre cœur et vos tripes ! Mais je vous demande de vous arrêter !) il y a la chanson d'encouragement. Celle sensée porter une équipe jusqu'à la victoire, à l'unisson, sans fausses notes !

 

Cette année pas de chanson officielle pour nos Bleus, mais une version non certifiée FFF par Mickey 3D. Ce qui ne nous empêche pas de tous en chœur reprendre les plus grands succès - ou pas - des hymnes bleu blanc foot ! Certifiés, portes-bonheur, moqueurs. 

 Tour d'horizon des chansons à destination de nos Bleus. A ne pas confondre avec les hymnes officiels de la compétition.

 

En 1978, c'est Jean-Pierre Foucault tout de jogging vêtu, baskets blanches immaculées et sur fond d'accordéon, qui avec son compère Léon, chantait pour les Bleus. Ballon de rugby à la main ! Mais l'envie est là ! Allez les Bleus résonne dans tous les bals musette des régions de France. En vain.... Triste résultat pour les Bleus lors de cette compétition au Mexique. Allez la France, allez il faut y aller.... Allez la France allez il faut rentrer !

 

Direction 1982 et l'Espagne.

Pour encourager les Bleus, misons sur les femmes.  Et gourmands comme ils sont, deux femmes ne seront pas de trop. Denise Fabre et Dalida rivalisant de brushing nous offrent deux versions différentes pour une même idée : c'est le Mundial !

Fond de Marseillaise détournée et bruitage de sifflet, rythmes de kops... Olé ! C'est la version Denise Fabre. Pas de fou rires dans la bande son, mais des fausses notes. Et des rires pour nous.

Dalida elle propose une version écrite par son célèbre frère. Un cri de joie pour les porter à bout de bras ! Marianne, Marseillaise et chance font partie du cocktail Orlando... C'est sûr, on va gagner en la mettant au fond des filets.

Malheureusement, malgré les efforts des filles et leurs octaves... Pas de victoire pour nos Bleus. 

 

1986, on va gagner !

Direction le Mexique avec une équipe de France de la chanson pour encourager Platini et les siens. Au casting de cette sélection en do majeur : Carlos, Sim, Philippe Lavil, Herbert Léonard, Patrick Sébastien, Sacha Distel, Marcel Amont, Michel Boujenah, Didier Barbelivien et Enrico Macias. Rien que ça pour entonner VIVA LES BLEUS !

Avec des imitations digne d'un Canteloup en forme et des arrangements que même les Daft Punk ne penseraient pas à mettre sur un album (on les comprend!), cet hymne à la victoire et à la gloire des Bleus nous permet même de travailler notre Lv2! 

Quant au clip, il est sublime. Entre rushs du studio d'enregistrement et images d'archives des plus belles réalisations platiniennes... Voire planétaires. Simplement envie de dire, moi aussi, VIVA LES BLEUS !

Note pour les lecteurs : Michel Boujenah pense à cette époque qu'il n'y a que 10 joueurs sur la pelouse ! Mais viva les gardiens quand même.

Absents des mondiaux de 1990 et 1994 les espérants à l'hymne officiels sont déçus.

Mais en 1998 nous revoilà ! Avec plein de chansons en stocks. On est revanchard.

Carlos, rescapé de la bande (son) de 1986 se relance dans l'aventure. Avec un titre vraiment novateur : Allez les bleus ! Façons Patrick Sébastien le samedi soir et ses filles en micro short lycra qui fait transpirer, il échoue lamentablement ! Il faut dire que les paroles ne changent pas des éditions précédentes avec des conseils façons loto foot (les gars faut y aller. Le stade vous tend les bras....)

Orlando exige le clip...

Les Minikeums avaient eux aussi essayer de faire un tube. Avec On va la gagner ! Peine perdue. Seule chantal Goya est capable de faire des chansons pour enfants reprises par des parents.

Finalement le hit de 1998 sera le fameux Hermès House Band entonné par Vincent Candela dans les vestiaires après la victoire (vous avez le droit de vous refaire une petite session nostalgique en regardant pour la centième fois Les Yeux dans les Bleus).... Et qui deviendra LA chanson de tout notre été 1998 ! Et de toutes nos émissions de variété des semaines qui ont suivi la victoire des Bleus.

Vous allez survivre à une énième écoute ?  De toutes façons vous l'avez déjà en tête.  Sortez le diapason pour trouver le bon la et le clip est là :

L'euphorie de 1998 (et de 2000) est encore présente.

On y croit trop en 2002.

Sûrs de notre succès cette fois-ci encore (nous sommes les nouveaux invincibles du ballon rond), on pète le budget et on s'offre les vocalises et l'image de notre Johnny national (peinture sur le visage sur la pochette du CD Single) pour vouuuuuuus casser les tympans jusqu'en Corée : On est champion! (avec Francis Lalanne, coordinateur officiel des supporters ). Paroles à la Patrick Montel donnant des médailles avant le résultat à Sochi ou simplement syndrome hélas très franco français de vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué : On était champion. Enfin... on a pris un point.

On est un peu frileux du résultat de cette chanson. Comme le semblent être les Bleus dans le clip !

Avec Johnny, c'est la fin des chansons officielles devant accompagner notre ballon national dans les stades du monde entier....

En 2006, ce ne sont que des chansons parodiques qui nous feront nous souvenir du coup de boule de Zidane pour sa dernière coupe du monde.

Alors que pourtant Zidane y devait marquer nous chantait Cauet.

En 2010, c'est de nouveau les chansons post compétition qui font le buzz.

Entre bus et buzz... Pute et but.... Un petit extrait à regarder ou pas ici.

En 2014, c'est pas grave si Stromae ne chante pas pour nous. Car Mickey 3D nous propose de changer nos idées reçues sur les Bleus et de les encourager.

Et puis, c'est pas grave une chanson. 

L'important c'est l'harmonie.

Et de les "portée" en trouvant la "clé".

De ne pas rester au sol... Même en chantant comme une casserole !

Garance 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Eva (la petite) 25/06/2014 16:33

Vive Garance et les chansons pourries ! ;-)