Qui s'y frotte, s'y pique

par roqueeva  -  16 Juin 2014, 18:10  -  #Brésil

Qui s'y frotte, s'y pique

Un mousquetaire en noir et blanc a débarqué sur mon écran il y a déjà un moment.

Un mousquetaire avec une épée, pas si dangereux que ça. Plutôt facétieux, même.

Un peu comme le garçon qui les dessine. 

De lui, je ne sais pas grand chose. Il me dit que les mousquetaires sont "nés sur un coin de table, en vacances à Biarritz, un soir sans télé. Tous petits mais plutôt agités. Je tâtonnais. Je les voulais tous simples et faciles à redessiner".

Moi, sur les coins de tables, je fais des gribouillis. Autant dire que tout à coup Laurent - le papa des mousquetaires - m'est apparu comme un héros. Il était l'homme des bonshommes affichés sur mon écran.  L'homme dont le métier n'est pas dessinateur. Non, dans la vraie vie, il s'occupe d'enfants et d'ados d'un foyer. Il gère leur scolarité. Et quand il rentre chez  lui, y'a trois petits gars qui l'appelent papa. 

Avec ses mousquetaires, il joue, créé des situtations drôles et tendres. 

Je les regarde s'agiter avec admiration. Et envie. Celle de les rejoindre pour cette partie de football que Laurent a imaginée pour le blog.

Un match épique, qui pique. De la pointe de leur épée, ils s'apprêtent à  disputer une rencontre arbitrée par le chef des mousquetaires. Un deux-contre-deux a priori. Et un ballon qui ne doit pas en mener large à la vue de ces lames qui pourraient être fatales à sa peau de cuir.

Voilà, c'est pour tout ça que j'aime les dessins de Laurent. Parce que tout à coup, je me raconte l'histoire que je veux. Celle qui trotte dans ma tête d'adulte à l'âme d'enfant.

A vous de vous la raconter. Cette histoire de mousquetaires joueurs de football.

Eva

 

PS : Laurent, vous le retrouvez sur Twitter @LaurentNetTweet et sur son blog laurentnettweet.blogspot.fr