Le billet d'Yves #321

par roqueeva  -  11 Juillet 2014, 15:47  -  #Brésil

Le billet d'Yves #321

J'aime Yves pour son humour. Sa gentillesse. Sa bienveillance.

J'aime Yves pour le surréalisme de ses textes, de ses dessins.

J'aime Yves pour ses énervements. Son humanité.

Eva

 

C'est que du footchaboul !

Le Brésil a un peu perdu, non ? Ou bien ?

Oh la vache ! C'te branlée ! Alors ok, c'est très humiliant. Ça me rappelle le jour où je me suis retrouvé en caleçon et bas résilles avec un chapeau mexicain, lors de la thèse de doctorat en histoire du Moyen-Age de mon fils. Mais je vous raconterai une autre fois. C'est assez cocasse.

Oui, la déculottée fut sévère et ébouriffante pour ce pays. Mais reconnaissez que le foot (pour ne parler que de ce sport...) prend des proportions inquiétantes. Irrationnelles. De jeu, c'est devenu un sport et de sport ça devient un enjeu patriotique à la con ! Voire politique, ce qui est navrant.

La nation est ruinée, à plat, désespérée, effondrée et le peuple s'éteint car il a perdu 7/1 (il y a un habile jeu de mot...).

Et ce peuple, souvent misérable, exsangue, s'en va souffrir mille morts à cause d'une défaite, car il approuve (pas toujours...) que des mecs soient payés des millions pour courir après un ballon, tandis qu'il trime comme un misérable pour quelques centimes. Il se reconnaît dans SON équipe nationale qui le représente et qui roule en Ferrari. Il invoque même Dieu pour soutenir les SIENS, alors même que Dieu qui est partout, a très nettement oublié de s'occuper de sa demi-finale.

J'ai vraiment l'impression d'enfoncer des portes ouvertes, mais je supporte mal que les chercheurs et les infirmières soient sous-payés, que la culture soit bafouée, que l'argent soit si mal distribué dans le monde et que l'on pleure à ce point pour une wutain de défaite grotesque de nantis qui se sont emmêlés les pinceaux sur un terrain de foot.

Oui ! D'accord, le Brésil en a pris plein la gueule, mais jamais autant que ces familles broyées sous le joug d'un Bachar El Assad.

J'adore le foot mais j'ai encore assez de lucidité pour ne pas employer les mots journalistiques vus dans la presse : « Humiliation. Pays effondré. Marquera l'histoire pendant des siècles. Ne s'en remettront jamais... »

Notez qu'au curling on sait se tenir. On y joue avec un certain détachement et le vaincu sait encore aller boire une bière avec le vainqueur. Ca, c'est du sport !

Yves (@monpsyvite)

 

 

 

 

 

moonin 12/07/2014 12:17

Fallait le dire MERDE !
Merci Yves

Averell Bismuth 11/07/2014 17:20

Ça c'est la vraie facette de @Monpsyvite que l'on peut découvrir quand on a la chance de le croiser ailleurs que sur twitter... Il n'est pas aussi long que De Gaulle mais il est aussi grand !!!