Commenter...

par roqueeva  -  14 Janvier 2015, 13:16

Commenter...

C'était le 2 août 2014. J'écrivais ces quelques lignes.

Nous sommes le 14 janvier. Je ne changerai pas un mot.

 

 

Je n'ai pas fait de commentaires.

Je n'ai pas commenté le conflit israélo-palestinien. Ni la guerre en Syrie. Je n'ai pas déposé de statut Facebook ou de tweet sur les manifestations qui se déroulaient à quelques mètres de chez moi, au coeur de Paris. Je n'ai pas évoqué le sort des chrétiens d'Orient en Irak.

Pas un mot. Pas une ligne.

Absence d'opinion ? Absence de sensibilité ? Absence de conscience du monde ?

Ce serait mal me connaître.
Accro à l'actu, je prends chaque image, chaque propos comme autant d'uppercuts. Des coups à me couper le souffle parfois. A suffoquer d'offuscation.

Quand l'info réveille une crise existentielle. Pas essentielle. Existentielle.

 

Mais je n'ai pas fait de commentaires.

 

Je m'amuse parfois des affres de nos politiques. D'une grève de taxi ou d'une compagnie aérienne. Parce que l'humour trouve sa place et adoucit l'énervement quotidien.

Et puis, il y a ces autres sujets. Qui meurtrissent. Qui tuent. Qui nous divisent ici.

Internet devenant le Forum. Sans autoriser, ou si peu, l'échange d'arguments. Sans rhétorique.

l'heure est à l'insulte. A l'agression. En 140 caractères. Ou quelques phrases.

Une absence de réflexion qui pousse le pouce à appuyer sur off.

S'isoler de ce monde. Parce que l'hyper connection n'autorise pas l'hyper bavardage (argumenté ou pas).

S'isoler pour tenter de comprendre le monde autrement. Prendre du temps pour analyser. Lire. Réfléchir. Prendre du temps. Ce luxe que nous ne nous accordons plus.

Ne pas céder aux commentaires faciles. A l'opinion facile. A cette forme de démagogie que nous reprochons aux politiques.

Ne pas confondre "Je pense, donc je tweete" avec "Je pense, donc je suis".

 

 

burlotte sandrine 14/01/2015 14:00

tout est dit ... no comment
comme à chaque fois que vous écrivez
bravo

Alain 14/01/2015 13:52

Léo disait les hommes debout ne se couchent que pour mourir mais c'est pas tweetant qu'on est debout...tu as bien raison

Alain 02/08/2014 20:47

Il y a des sujets où l'humour n'a pas sa place, il y a des professions où l'on ne peut pas prendre parti mais heureusement il y a encore beaucoup de femmes et d'hommes qui disent NON.

Guillaume 02/08/2014 20:47

Comme d'habitude, je suis d'accord avec toi Eva

Squirelito 02/08/2014 20:24

Encore un billet à ton image Eva : sensibilité et raison. Merci pour ces mots qui soulagent de tous les maux de haine qui se déversent depuis quelques jours sur la toile.

burlotte sandrine 02/08/2014 20:13

Si certains pouvaient agir comme vous ... nous éviterions beaucoup de "maux" :-(

Garance 02/08/2014 20:02

Tellement d'accord avec toi...
Met heureusement qu'il n'y a pas que les statuts ou posts pour avoir un avis...