L'ordonnance du dimanche

par roqueeva  -  21 Septembre 2014, 18:28  -  #Ordonnance

L'ordonnance du dimanche

Y'a du boulot au cabinet en ce moment.

Au cabinet médical évidemment. Des névroses, des angoisses, du stress, quelques colères. Et pourtant, des joies, des petits bonheurs, y'en a. Des nourritures terrestres comme on les aime. Alors, haut les coeurs pour éviter les hauts-de-coeur.

Ordonnance de la semaine. Vous pouvez la renouveler autant que vous voulez. Les effets secondaires sont rares...

 

- Tous les jours, entre midi et deux, une réclame que pour vous. Le capitalisme produit parfois de petits bijoux

Lundi : Pour garder confiance

Mardi : Pour rester en groupe

Mercredi : Pour les blondes et les autres

Jeudi : Pour ceux qui aiment le café. Ou le thé

Vendredi : Pour les plus de 18 ans

Samedi : Pour danser

Dimanche : Pour Maurice

 

- Tous les matins, au réveil, la voix de Asa... Du bonheur pour vos esgourdes. Et donc pour l'âme. Son nouvel album Bed of stone est un délice.

- Mercredi, offrez vous une séance "série". Sans les enfants, les épisodes de Fargo devraient ravir vos mirettes. Une série inspirée du film des frères Cohen. De l'absurde, de l'ironie, des acteurs truculents, une écriture ciselée... Le docteur étant contre tout téléchargement illégal, un abonnement à Netflix (le premier mois est gratuit) vous permettra de regarder ce bijou sans souci (que ceux qui sourient de façon ironique à la lecture de ces lignes, se méfient...)

- En fin de semaine, les Parisiens sont attendus au Grand Palais pour l'exposition du moment : Niki de Saint Phalle. Avec ses Nanas colorées et le reste de son travail moins connu. Des oeuvres magistrales. Pour les autres, petit aperçu de cet événement via le site du musée.

- Tous les soirs au coucher, ouvrez une anthologie de la poésie française. Au hasard. Pour quelques vers. Des mots qui soignent. Qui résonnent. Qui font du bien.

 

Chanson d’automne

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon cœur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure ;

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

Verlaine

 

Docteur Eva

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Jérôme "dit le chat" 22/09/2014 10:21

Puisque tu finis sur la chanson d'automne de Verlaine, j'en profite pour débarquer et te dire que ta sélection de pubs est excellente, surtout la Mercedes, mais il faudra dire à qui tu as pensé en postant cette vidéo ;-)

Eva 22/09/2014 10:54

Je ne dirai rien :-))))