Des billets doux et... vous

par roqueeva  -  21 Février 2015, 18:04

Des billets doux et... vous

C'était il y a un peu plus d'un an.

Se lancer dans l'aventure d'un blog. Sans trop savoir à quoi s'attendre. En se disant que ça ne durerait pas. En se demandant si des lecteurs viendraient se perdre par ici pour quelques mots.

Et puis, le plaisir de l'écriture a pris le pas sur les interrogations.

Ecrire pour partager. Une émotion. Une indignation aussi. Des joies surtout. Des sourires.

 

Le mois de juin est arrivé.

Avec sa coupe du football au Brésil.

Cet espace est devenu ce dont je rêvais. Une terre de partage. Un lieu où certains d'entre vous se sont essayé pour la première fois à l'écriture. Vous vous êtes lus. Répondus. Nous avons vibré pour des moments différents. Loin les uns des autres, tout à coup, vous étiez là. Dans mon salon métamorphosé en mini salle de rédaction.

Un mois à rire. A apprendre. Et ce sentiment que tout ça pourrait continuer.

 

La rentrée de septembre est arrivée.

Une vie quotidienne bouleversée pour moi.

Le rythme de la radio et du magazine ont changé les habitudes. Ont grignoté les soirées. Ont densifié le temps. Les minutes de libre sont devenues un luxe.

Comment faire vivre le blog ? Comment poursuivre une aventure à laquelle je suis attachée ?

 

Dans ma boîte à souvenir, j'ai retrouvé un arbre.

Un baobab.

Celui du Petit Prince.

Celui que j'ai découvert - en vrai - ancré dans la terre rouge du Burkina Faso.

Des branches biscornues dessinant des arabesques. Des racines surgissant du sol. Un tronc puisssant. Imposant. Un arbre géant comme un trait d'union entre terre et ciel.

Le baobab, cet arbre au pied duquel les Hommes palabrent.

Cet arbre dont les fruits, les graines, les racines se consomment. Pour se nourrir. Et se guérir.

Un arbre immortel...

 

Au fond, ce blog est mon baobab.

Un endroit où les nourritures terrestres se mêlent.

Où chacun prend ce qu'il veut.

Alors, il faut continuer.

 

Poster des billets doux, plus courts.

S'en tenir parfois à quelques phrases.

Utiliser Instagram en enrichissant les commentaires.

Se faire le relais d'un article, d'un site.

Devenir votre espace aussi. Pour créer un forêt de baobabs.

Notre bibliothèques dans laquelle on découvrirait nos coups de coeur littéraires, musicaux, cinématographiques, un bon plan, une bonne adresse, un mets délicat.

Une coupe du monde éternelle...

 

PS : toujours pas de règle pour ceux qui veulent jouer dans cette cour de recréation. Pas de textes trop longs, histoire de ne pas perdre vos lecteurs. Pour le reste...

 

 

 

 

gégé 22/02/2015 09:56

c'est un vrai plaisir de te lire!
Continue....je me régale aussi avec les commentaires qui ne manquent pas d'humour!
Ouf ça fait du bien !!!

Eva 22/02/2015 09:59

Grand sourire

Alain 22/02/2015 09:30

A coté du Baobab je vois un moringa...je me trompe ?

Eva 22/02/2015 09:59

t'es sûr ? Attends je regarde de plus près. J'y vais. Je vérifie et je reviens :-)

Elisabeth 21/02/2015 18:51

Je l'ai attendu ce nouveau billet. Longtemps. Et ma récompense est à la hauteur de mon impatience. Et soudain je me retrouve à Bali à faire des photos en me disant : "Celle-là sera pour Eva !" Cela paraît si loin. C'était hier ! Et j'aime que les souvenirs de ce si beau voyage s'entremêlent avec le goût de la caïpirinha, le rythme de la macarena, l'image d'un avocat qui se croyait citron (ou l'inverse !) et nos fous-rires derrière l'écran !