Basket, 400m et chauve-souris

par roqueeva  -  4 Août 2016, 18:13

Basket, 400m et chauve-souris

Moi, la dream team que je préfère, c'est la nôtre. Celle qu'on a formée pour le Mondial au Brésil en 2014. Et celle que nous reconstituons pour ces JO. Y'a les habitués du blog, les occasionnels et les petits nouveaux. Comme Adeline. Une rencontre virtuelle sur Twitter, deux ou trois mots, un mail, un souvenir à partager. Et voilà.

Elle, sa dream team, c'est celle de 92 à Barcelone. Elle n'est pas la seule à avoir rêvé devant cette équipe de basket extra-ordinaire. Son souvenir, c'est aussi un peu le nôtre. Un peu seulement. Vous allez comprendre pourquoi.

 

La bafouille d'Adeline

Je suis Adeline, 39 ans, documentaliste dans l'âme. @TheChatminoute sur Twitter. Je suis en transit sur Narbonne avant de retourner dans ma sologne natale. Suivant l'actu, je commente beaucoup, notamment le sport. 

 

Mon premier souvenir vivant des JO ce sont ceux de Barcelone en 1992. Le même fuseau horaire a fait que j'ai pu rester collée des heures devant ma télé.

C'est le souvenir épique de la première dream Team USA au basket. Celle avec Michael Jordan, Larry Bird et Magic Johnson entre autres. Oui, oui celle-là.

Que même si tu n'aimes pas le basket, tu restais scotché devant ton écran tellement le plaisir étant grand. A l'époque j'étais piquée de NBA, allant jusqu'à regarder les matchs en crypté sur Canal+ (oui je sais...).

Un soir de match, mon père et moi tranquillement installés pour le spectacle, avons eu la joie de recevoir une chauve-souris dans la maison (une maison dans la forêt, fenêtres ouvertes). Autant vous dire que ce match, je l'ai surtout écouté, puisque je rampais au sol vers la cuisine.

 

1992, ce fut aussi la course épique de Marie-Jo Perec sur 400m. D'abord les tours éliminatoires et le fait que Marie-Jo se décomposait au fil des courses...

C'est donc sous pression que j'ai regardé la finale. Avec les cris de Patrick Montel, je les ai couru ces 400m avec elle. Dieu, que c'était long. Que j'étais fière comme si je l'avais gagné moi-même cette médaille.... (bon la course vous la revivrez sans les cris de Patrick...) Voilà, c'était mes premiers JO d'été du haut de mes lointains 15 ans.

 

PS : Stop à la chauve-souris et aux cris de Patrick Montel. Paix et sérénité pour ces Jeux à Rio. Enfin, des cris il y en aura sûrement. D'enthouasiasme ou de déception. Prévenez les voisins. C'est toujours mieux. J'irai pas vous chercher au commissariat ! Ah au fait, cette course de Pérec est dans mon top 10 des plus grandes émotions sportives que j'ai pu vivre... 48 secondes de bonheur.