Les Jeux, c'est pas fini

par roqueeva  -  21 Août 2016, 11:57

Les Jeux, c'est pas fini

Notre Dream Team s'enrichit. Nouveaux contributeurs, nouvelles bafouilles. Je ne connais pas Franck mais un seul petit message sur Twitter fut suffisant. ll a envie d'écrire. De partager. Et voilà.

Ce que je sais de lui : il est jeune (c'est ce qu'il dit), passionné par le sport et les médias (je confirme), il travaille en radio (il adore Europe et a été formé par Jacky Gallois. Ca c'est bien). Il ne supporte pas de voir sa télé éteinte (bon, ça c'est moins bien) et il se définit comme Twitter Addict depuis des années.

 

La bafouille de Franck (@Franckm22  sur Twitter)

 

 

Tous les quatre ans, une flamme s’allume dans un stade devant des milliers de personnes. Pendant ce temps, une autre s’allume à l’intérieur de nous pour vivre durant trois semaines nos émotions de sports les plus marquantes. Que l’on en soit amoureux ou non.

Chez nous, le ballon rond est roi suivi de l’ovale et de la balle jaune mais durant trois semaines plus personne ne domine quoique ce soit. Tous sont égaux reléguant même celui du football à des rangs inférieurs. En effet, durant les Jeux Olympiques les émotions proviennent de partout et nous arrivons à ressentir des choses incroyables pour des sports trop peu médiatisés.

Dites-moi, qui n’a pas vibré pour les sacres olympiques de Tony Estanguet en canoë-kayak, la surprise Laure Manaudou en natation ou les performances de Julien Absalon en BMX ?

Diites-moi qui n’a pas vibré aussi pour la détresse d’Alexis Vastine en zone-mixte à Londres ou celle de la Sud-Coréenne Shin A Lam sur la piste d'escrime à Londres ?

Vous n’êtes pas totalement d’accord ? Prenons un angle différent.

Cette année, les JO 2016 se déroulent à Rio avec près de 5 heures de décalage horaire. Malgré cela et les horaires de diffusions tardives, l’espoir de recueillir une médaille est tel qu’il n’y a pas de problème pour veiller un peu plus tard et discuter des exploits sur la twittosphère ou ailleurs.

Alors oui, le sport est (de base) un vecteur important de notre société, mais une olympiade va au-delà et détient un pouvoir inestimable sur tous tant elle semble proche du monde. Les Jeux font partis du patrimoine mondial et restent une réunion incontournable qu’on aime le sport ou pas.

Rassemblant les sociétés, ces émotions se créent car nous avons tous conscience du travail accompli par ces gens « ordinaires » qui sacrifient leur vie pour réaliser le rêve d’une vie et  devenir icône de la société et influenceur/modèle pour toutes les générations.

Aujourd'hui, cette olympiade Carioca se referme après de belles semaines et des souvenirs intenses qui se cachent dans nos têtes. Une nouvelle page s’ouvre, direction Tokyo afin de retrouver nos émotions Olympiques dès 2020. Aujourd’hui la flamme olympique se réduit mais ne s’éteint pas, merci pour ces semaines, retour à nos émotions quotidiennes.

 

PS : Franck, l'Olympiade ne se referme pas réellement. Parce que oui, certains regardent déjà vers Tokyo. Parce que d'autres arrivent à Rio pour d'autres Jeux, les Paralympiques. Encore des émotions à venir, des rêves à concrétiser, des destins à construire. Rendez-vous du 7 au 18 septembre.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

EZAN 21/08/2016 20:06

Très belle article,un grand passionné " Franck Moilier".