Les Jeux, c'était son rêve...

par roqueeva  -  5 Août 2016, 08:00

Les Jeux, c'était son rêve...

Léna (@BZH_Lena sur Twitter), je l'ai rencontré sur le bitume. Devant Europe 1. Elle connaît la grille de la station par coeur, twitte, commente, s'enthousiame, pose les bonnes questions. Bienveillante, attentive, elle est toujours là. Je la soupçonne même de dormir devant la porte...

L'avantage avec cette aventure bloggesque "Tous à Rio surtout moi et vous un petit peu", c'est que j'en apprends aussi un peu plus sur vous. Bande de fous. Léna, par exemple, elle a été judoka. Récit.

 

La bafouille de Léna

 

Judokate de 15 ans, toute jeune ceinture marron, apprend un jour que le gars qui s’entraîne avec elle depuis longtemps, celui qui remplace le prof sur le tatami quand il le faut, va réaliser sûrement le rêve de tout judoka s’entraînant intensivement : participer aux Jeux Olympiques pour représenter son pays.

 

Démarre alors un entraînement intensif, chacun apportant sa petite touche personnelle.

Différents groupes de presses défilent dans le dojo pour interviewer le champion. A chaque fois on évite bêtement d’être dans le cadre de la caméra, de l'appareil photo. Pourquoi ? je ne sais pas... Aujourd'hui encore je me le demande.

Les jours passent et voilà que les jeux de "London 2012" débutent. On est tous devant la cérémonie d'ouverture avec cet espoir de le voir défiler. Et là... Son nom est cité, comme étant un jeune judoka de Brest. On ressent une petite émotion de joie au fond de nous, parce qu'on s'est investi dans son entraînement, résistant un peu plus que d'habitude dans nos combats avec lui pour que ce soit constructif (et ce n'était pas facile... J'y ai laissé mon poignet...).

Au final le résultat n'est pas là. Eliminé dès son premier combat contre le Mexicain qui marque Ippon sur Ippon-seoi-nage (vous n'y comprenez rien ? ce n'est pas grave, c'est du langage de judo.)... Malgré tout, on fut content pour lui et fier de l'avoir vu franchir le tatami de "London 2012".

 

PS : Léna est donc ceinture marron de judo. Voilà. C'est toujours bien de le savoir.

Quant à son mystérieux judoka avec qui elle a toujours refusé de faire une photo, il s'appelle Mony Khom. Il fut le premier représentant du Cambodge dans l'histoire de la discipline aux Jeux Olympiques.