Supporter en haïssant

par roqueeva  -  19 Août 2016, 12:08

Supporter en haïssant

Margaux aime écrire et ça se sent.

Margaux m'avait déjà envoyé un texte. Je lui en ai redemandé un autre. J'avais envie de savoir ce qu'elle avait ressenti pendant ces Jeux. Quelques heures plus tard, elle m'envoyait cette bafouille à laquelle j'adhère entièrement (bon, même si je crois que j'aurai sifflé Gatlin aussi...).

Encourager des athlètes est un sport à part entière. Avec sa dramarturgie propre...

La preuve...

 

La bafouille de Margaux (@MgxSFRt sur Twitter)

 

18 août 2016, les Jeux Olympiques d’été touchent bientôt à leur fin.

Ces deux semaines, à être postée devant la télé pour ne rien louper des performances de nos Bleus à Rio, ont été riches en émotions.

Dès le début, l’attitude des supporters brésiliens m’a surprise. Des sifflements, des huées, des insultes, à la limite parfois de la méchanceté… Il faut le dire, je ne m’attendais pas à ces bruyantes et agressives démonstrations patriotiques.

S’il est habituel de vibrer de façon souvent disproportionnée dans les stades de foot, ce comportement passe mal dans les tribunes olympiques, où certaines disciplines requièrent silence et concentration. Oui, vous l’aurez compris, je pense notamment à Renaud Lavillenie. Pour lui, j’espérais l’or, la victoire. Mais le public carioca encourage ses protégés aussi bien qu’il déstabilise ses adversaires.

Le Brésilien supporte en haïssant, dit-on.

Une hostilité sans doute plus difficile à vivre pour un athlète visé personnellement dans un sport individuel, que pour un collectif habitué à ce genre d’ambiance survoltée. Bien sûr, Thiago Braz, son adversaire, mérite sa première place. Je déplore simplement le manque de respect qui peut gâcher une expérience olympique, demandant tant de sacrifices.

 

Et ce n’est pas la première fois que les Brésiliens se font remarquer. Je pourrai mentionner, entre autres, notre champion Teddy Riner, qui a vu ses deux derniers combats dérangés, après avoir eu le malheur de battre le combattant local, Rafael Silva, en quart de finale.

Justin Gatlin aussi (dont Usain Bolt a pris la défense), ainsi que Hope Solo, ou encore David Goffin. La liste est longue…

Alors évidemment, il n’y a pas une manière universelle de supporter, mais les spectateurs dans les gradins ont fait preuve d'une frénésie assez rare, manquant de fair-play et se muant régulièrement en comportements anti-sportifs.

 

PS : A Rio, épreuve de tennis de table, premier tour. Devant moi, une Brésilienne a insulté une Taïwanaise parce qu'elle avait une voix trop stridente quand elle encourageait... Scène ubuesque surtout que le mari de la Carioca  gêné, a commencé à gueuler sur sa femme, les gamins se sont mis à pleurer pendant que la jeune Taïwanaise, un peu apeuré, a juste compris que les amabilités n'étaient pas de mises.

Et vous savez quoi ? Y'avait même pas une Brésilienne qui jouait!

J'ai vu aussi des grands-mères danser la samba, des enfants déguisés, des familles entières en bleu et vert. J'ai vu beaucoup de sourires. Parce que c'est aussi ça les Jeux.

Quant à toi Margaux, continue d'écrire. La voie du journalisme t'est grande ouverte.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :