C'était le mardi soir

par roqueeva  -  9 Octobre 2016, 18:55

C'était le mardi soir

C'était une autre époque.

Le temps de l'adolescence. A rêvé d'un premier métier de scénariste, a collectionné les mini affiches de films dans Première, a pleuré en regardant une énième fois Top Gun et découvrir Bird de Clint Eastwood.

C'était une autre époque. Celle du mardi soir. Avant ce mercredi sans école. Quand mon père s'absentait pour une réunion et la voix de ma mère "Oui, ce soir, tu peux regarder la télévision".

La boîte magique était encore dans la chambre des parents. Alors après le dîner, il ne restait qu'à se glisser sous le drap, collée à ma mère. Pas besoin de programme télé. Le mardi c'était ça...

Les acteurs étaient des stars, les films étaient toujours "trop géniaux", les questions du jeu trop faciles, et Pierre Tchernia trop cool. Avec sa voix posée, son regard bienveillant, ce sourire si lumineux, dans son costume impeccable, il était le grand-père idéal. 

Il savait tout sur le ciné, il était copain avec Serrault. Et grâce à lui, le mardi, c'était une autre vie.

Et tant pis si le sommeil prenait parfois le dessus... La voix de Pierre Tchernia me berçait une nouvelle fois.

 

C'était une autre époque. Celle où je découvrais l'écriture. De ce temps où j'imaginais une énième histoire avant de m'endormir. Avant de me dire que critique de cinéma était le métier de rêve. Avant de reconnaître que finalement le journalisme était MON rêve. 

C'était le mardi soir. Pierre Tchernia m'initiait à l'image, me donnait goût à la télé, m'ouvrait une autre porte vers le 7ème art. 

J'ai entendu sa voix il y a quelques mois dans le bureau de Thierry Moreau. "Allo, bonjour, c'est Pierre Tchernia. Je voulais simplement vous remercier d'avoir mis trois 7 à mon film Le Viager". On lui a demandé si on pouvait venir lui rendre visite. Il ne l'a pas souhaité. Et quand il a raccroché, avec Thierry, on s'est dit qu'on venait de vivre un joli moment. Que sa voix n'avait pas changé, que c'était bien de l'avoir écouté.

 

C'était le mardi soir. Avec Pierre Tchernia, nous devenions tous des enfants de la télé. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Semiramis 15/09/2017 21:12

Les photos sont jolies souvent poétiques mais c'est votre plume que je préfère comme ce billet... et surtout quand j'ai l'impression que vous écrivez à ma place pour cette Madeleine de Proust. Je pense vraiment que Pierre Tchernia qui m'a fait aimer le cinéma. Et à bien y réflechir, je crois même que si je vous apprécie et suis vos aventures via "La vie sur ecran" (d'ailleurs plus de newsletter depuis une semaine ?) c'est parce que je retrouve en vous la bienveillance de Maitre Tchernia et cet oeil qui frise . Prenez soin de vous , ne travaillez pas trop même si je sais que votre quota de fou rire avec vos compagnons de radio vous preservent surement du surmenage

Stella 10/10/2016 16:40

Un très grand homme !!! bel hommage