L'énervement de Lise

par roqueeva  -  16 Août 2016, 09:21

L'énervement de Lise

Lise, c'est Lise. Ma petite "sœur" plus grande que moi (oui, il faut que je te le dise Lise, tu es trop grande. Beaucoup trop grande).

Lise, c'est la fille qui a le rire le plus bruyant que je connaisse. Le plus communicatif aussi (vous pouvez la louer pour tous les spectacles. Elle est capable de renverser une salle à elle toute seule).

Sauf que voilà. Lise n'a pas ri pendant ces JO. Elle est même très énervée. Notamment par le comportement de certains journalistes sportifs. 

Autant vous dire que j'étais très énervée que vous ayez énervé Lisou. Donc un petit billet coup de gueule. C'est aussi ça le sport à la télé...

 

 

La bafouille de Lise (@lisepressac sur Twitter)

 

Médaille de l'indécence

J’avoue que je ne le connaissais pas spécialement avant le week-end dernier et je ne m'en portais pas plus mal.

André Garcia est un commentateur sportif de France Télévisions, un vieux de la vieille, de la même génération que les Nelson Montfort et Gérard Holtz et aussi peu délicat qu’eux.

 

A gauche sur la photo, c'est lui. Avec sa poigne d'une indécence et d’une violence rares il retient Lauren Rembi.

L'escrimeuse française de 24 ans vient de perdre face à la chinoise Sun Yimen, les deux femmes combattaient pour la médaille de bronze. Lauren termine donc 4ème, tu sais la pire place, celle juste après le podium.

Elle est déçue, triste, elle est dégoûtée. Dans ces moments-là t’as juste envie de pleurer dans ton coin mais surtout pas de répondre aux questions débiles d’un commentateur de France Télé qui ne semble pas mesurer le travail et le sacrifice qu'une préparation aux JO représente, tout ça anéanti en quelques secondes.

Lauren Rembi vient au micro à contrecoeur, bouleversée.

André Garcia lui dit que c’est quand même pas si mal ce qu'elle a fait.

Bah non lui répond-elle sinon elle serait pas quatrième.

“Non mais ça va tu peux être contente de toi”, “bah non en fait !”

Elle veut s'en aller loin des caméras, cuver son chagrin tranquille.

Mais non André Garcia insiste, il lui agrippe le bras, avec force, pour qu’elle reste répondre.

La séquence est hallucinante.

Les commentaires indignés ont fusé sur Twitter, certains ont demandé les excuses d'André Garcia, sa démission, ont interpellé Delphine Ernotte, la présidente de France Télé (oui le twitto est idéaliste c'est pour ça que je l'aime).

Beaucoup ont rappelé ses anciens faits d’armes notamment en 2012 quand il avait vanté la “regrettée” Union Soviétique (mais oui tu sais ce régime ultra démocratique super sympa).

 

Le lendemain, après la disqualification déchirante de Priscilla Gneto, les commentateurs de France Télé ont "respecté son silence" (on ne le voit pas dans la séquence mais elle passe devant la caméra sans s'arrêter et personne n'a l'indécence de la retenir cette fois)

Bah vous voyez les gars quand vous voulez !

Et puis si vous ne respectiez pas que leur silence mais aussi les femmes en général ce serait cool.

Et comme ça ne vaut pas que pour les JO et qu'il n'y a pas que les journalistes de France Télé qui sont concernés, voici pour tous un petit atelier pratique : on ne dit pas Les bleuettes imitent  les garçons comme le titrait Le Parisien mais "les bleuettes sont championnes d'Europe de foot", répétez après moi...

 

PS : il s'avère que j'étais dans le gymnase quand Lauren Rembi a perdu. Et que j'ai assisté à cette scène avec le journaliste, sans entendre ce qu'il se disait évidemment. Pourtant, la gestuelle de la sportive, et de celle du journaliste, ne laissaient aucune place au doute. Il y avait bien un dominant et une dominée. Une fille qui avait envie d'être seule (ou avec les siens), une sportive de haut niveau qui méritait le plus grand respect.